Jean Félix HONORINE est Le Fondateur et Président National UFCR de France.

Le Parti UFCR n’est pas comme les autres, notre mission est de sauver la démocratie de proximité, représentativité des personnes en situation handicap et d’exclusion, réindustrialisé les zones rurales, réapproprier les quartiers populaires,   qui est menacée par la propagande politique qui rebute les électeurs et les électrices. Notre but est de nous assurer une politique d’union nationale pour que le Pays et nos collectivités survivent et prospèrent

Jean Félix est un défendeur des personnes en situation handicap & d’exclusion ,environnementaliste, un militant et un humaniste qui se consacre depuis longtemps à la défense de la justice sociale, de l’environnement, des droits de la personne et des solutions économiques pragmatiques.

Jean Félix est né 1974 à l’ile de la Réunion et a déménagé en dans l’hexagone pour terminer ses études supérieur en génie électrique en 1993.

En 2011, Jean – Félix HONORINE à créer le collectif force citoyenne, mouvement de réflexion qui est ancré sur le handicap et l’exclusion.

De 2011 à 2013, il développe le collectif force citoyenne au niveau national et le dépôt statut à la préfecture de Toulouse.

Depuis 2013, Jean Félix représente la diversité, le haut parleur de la population Française en situation handicap & d’exclusion et lui-même en situation handicap.

Il a d’abord été connu dans les médias Français au milieu des années 2014 en présentant sur la liste au municipale 2014 a Toulouse et second sur la liste du rassemblement citoyen< Parti écologie de Corine Lepage.

Quelques mois plus tard, Jean Félix décide de créer un parti politique issu de la société civile, qui se situe sur l’échiquier politique centre démocratie et positionne au delà du clivage droite/ Gauche. Jean –Félix a d’abord œuvré comme bénévole, notamment en étant Président d’une fédération humanitaire, en plus d’être connue pour son combat en tant que sympathisant & adhérent handicap international,   et adhérent de Greenpeace sur les questions liées à la politique de l’énergie, principalement à l’encontre de l’énergie nucléaire

Jordane CIACHERA, porte-parole de l’UFCR.

Je me prénomme Jordane CIACHERA, je suis né à Saint-Etienne dans la Loire (département 42) le 16 décembre 1981.

 Je suis atteins d’un Spina bifida (malformation de la colonne vertébrale) et d’une cécité totale depuis l’âge De 16 ans 1/2, dû à un œdème papillaire et une atrophie du nerf optique.

 Je vis à Metz en lorraine (département 57) avec mon épouse à laquelle Je suis marié depuis le 30 octobre 2010. Depuis l’âge de 8 ans jusqu’à mes 26 ans, j’ai fréquenté des écoles spécialisées ainsi que des foyers situés dans le Rhône (département 69) : aucunes structures adaptées à mon Handicap  ne pouvant m’accueillir dans la Loire.

C’est seulement dès l’âge de 26 ans que j’ai pu prendre mon envol en m’installant d’abord à Fécamp en Normandie pour y rejoindre mon épouse, puis au havre (toujours en Normandie) Pour y commencer officiellement, notre vie à deux. Jusqu’à l’âge de 14 ans, j’ai suivis un cursus scolaire en milieu ordinaire. Après ma cinquième, ne pouvant plus suivre, j’ai du commencer un programme plus adapté avec le CNED (Centre national d’enseignements à distance) situé à Rouen, mais la perte de la vue a changé des choses dans ma vie et a perturbé ce programme qui avait pourtant bien commencé. Aujourd’hui je suis à la recherche d’un emploi

Dans le secteur agent d’accueil et mes principales passions sont le football que j’aime suivre à la télévision et dans les médias, la cuisine que je pratique de temps en temps, la lecture par le biais de livre audio, le cinéma et la chanson que je pratique le plus souvent possible, et qui reste À ce jour, ma plus grande passion, passion que je pratique d’ailleurs avec un professeur de chant sur Metz.

J’ai choisi d’être le porte parole du parti UFCR car je crois en ses valeurs. L’inclusion, le respect, la tolérance, sont des principes que chaque citoyens devraient appliquer selon moi. Etant une personne en situation de handicap, je me bats bien sure pour cela, mais je suis aussi pour l’égalité pour tous. Chacun de nous devraient avoir le droit de travailler, d’avoir un logement, de se faire soigner convenablement. En temps que  porte parole, je me battrais avec vous afin que chaque problèmes n’en soit plus un. Vous pourrez compter sur moi, comme j’espère également compter sur vous.