populaPNG

Rétablir la confiance

Emploi :

Le taux de chômage dans les quartiers populaires, précisément dans les zone urbaine sensible est près de deux fois et demi plus élevé qu’ailleurs : 24,2 % contre 9,9 % en 2012.

Cet écart s’explique d’abord par l’effet de la ségrégation urbaine. Ces quartiers ont connu le départ massif des couches moyennes. Ils concentrent les difficultés sociales : on y trouve les populations qui ont le plus de difficultés à obtenir un emploi A l’“effet quartier”, s’ajoute un “effet origine l’écart constaté est aussi une conséquence de la discrimination.