domtom1 – Constat

om1

Les Départements français d’outre-mer  permettent à la France de devenir la deuxième puissance  maritime  mondiale.

Avec ses 11 millions de km2 d’eaux territoriales, la France s’octroie la possibilité de s’exprimer à haute voix et  de siéger dans de nombreuses organisations internationales ce qui est un atout majeur. Les différents projets économiques et sociaux provenant de la droite comme de la gauche n’ont permis jusqu’à présent de résoudre le problème du chômage, de la précarité, de la violence, de l’alcool ,de l’injustice sociale , de l’inégalité entre l’hexagone et les DOM / TOM.

Jusqu’à présent les départements et territoires d’Outre-mer se sentent oubliés par leurs dirigeants locaux voire  abandonnés par l’hexagone, avec un  taux de chômage supérieur à la moyenne nationale prouvé par les indicateurs économiques.

La population d’outre-mer est estimée à plus d’un million d’habitants actifs pour plus de 267 000 personnes inscrites au pôle emploi (chiffre de 2012). Quelques  chiffres alarmistes  si l’on se réfère aux statistiques de 2009 : 22,4 % de chômeurs en Guadeloupe, 22 % en Martinique et près de 35 % à la Réunion pour une moyenne nationale alors établie à 7,2 % de la population active, idem pour les artistes, ils sont 8 % en Outre-mer contre 2 % en métropole.

Parallèlement à cette courbe ascendante du chômage, le nombre de foyers bénéficiaires des minima sociaux demeure élevé. Au 30 juin 2011, 190 000 foyers dans les départements d’Outre-mer bénéficiaient du Revenu de Solidarité Active.

2 – Sur le plan financier.

om2

La situation des départements et territoires d’outre- mer et de nombreuses communes est critique, des endettements excessifs, des dépenses de fonctionnement très élevées sont supérieurs à l’hexagone.

3 – Plusieurs facteurs  peuvent l’expliquer :

om3

Trop de corruption dans ses Départements.
Le mode de gouvernance est similaire à un pays colonisé.
Très peu de démocratie.
Les dirigeants politiques représentent leurs propres intérêts.
Très peu de liberté d’expression.
Des effectifs démesurés dans l’administration publique territoriale.
Des rémunérations  de fonctionnaire d’état démesurées.
Des situations réelles de privilège dans certains secteurs d’activité.
L’exclusivité des produits et des centrales d’achats appartenant à un petit groupe oligopole.
Le monopole du secteur de grande distribution qui fixe les prix avec une marge importante.

4 – Immigration :

ufcr

Le développement d’une immigration de même civilisation a aussi des conséquences sur ces territoires. La montée d’immigration  est surtout des îles voisines, qui d’ailleurs sont  majoritairement de même ethnie, à la seule différence que certaines îles  ont  demandé leur indépendance et se  voient exploiter par leurs semblables. La pauvreté, la violence, la misère des îles voisines les poussent à retrouver le paradis vers  les îles françaises.

Certains partis extrémistes essaient de monter ces peuples de même civilisation  les uns contre les autres, pour qui entraine une monté de violence d’une même civilisation. Prenons exemple dans l’archipel des Comores  entre les grandes Comores et l’île Mayotte,  entre l’île de la Réunion et l’île de Madagascar.

Autre exemple, la montée de la délinquance en Guadeloupe et en Guyane est due à  l’afflux de réfugiés haïtiens, qui sont d’ailleurs de même civilisation, ou bien encore le  cas et la présence de dizaines de milliers de Comoriens à Mayotte.

Les quatre  îlots formant l’archipel des Comores sont indissociables de l’île de Mayotte.

Les tensions sociales sont de plus en plus fréquentes pour dénoncer la vie chère, l’octroi de poste à de la main d’œuvre extérieure  sur les îles de la Réunion,  de la Guadeloupe, de la Nouvelle-Calédonie et de l’île de Mayotte.

5 – Les Institutions

Les institutions françaises tentent de se détacher progressivement des départements, collectivités  et territoires d’outre-mer, qui ne répondent pas aux problèmes socio-économiques des Ultra-Marins.

6 – Création de trois grands Etats  Ultramarin

om6

Un état dans l’Océan Indien regroupant la Réunion, Mayotte, les îles éparses, les terres antarctiques et australes françaises, Madagascar, les Comores voire l’île des Seychelles.

Un état dans le caraïbes  comprenant les Antilles françaises, la Guyane, Saint-Pierre et Miquelon et les Caraïbes francophones.  Un état de l’Océan pacifique regroupant la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, la Polynésie française et l’îlot de Clipperton.

Ces Etats pourraient être mis en place  après une négociation auprès des chefs d’Etat des îles concernées, après qu’ils aient consulté  leur peuple via un référendum.

Sachant que ce sont d’anciennes colonies françaises,  la création de ces trois Etats pourrait être une solution pour lutter contre l’immigration clandestine, la prostitution, la violence. De plus, la mise en œuvre d’une politique de valorisation et de développement des productions régionales, en matière d’agriculture, d’élevage,  d’industrie, pour arriver à moyen terme à la plus large autosuffisance alimentaire possible de nos départements et territoires français d’outre-mer et des anciennes colonies françaises réduirait également le flux migratoire.

7 – Positions :

om7

  1. Mise en place d’une mobilité pour la formation des jeunes entre la métropole et les DOM /TOM.
  2. Faciliter le déplacement des jeunes ultramarins entre la Métropole et les DOM /TOM, notamment par une réduction du coût du transport aérien et une prise en charge d’hébergement sur une durée de trois mois.
  3. Réaffirmer l’appartenance des départements et Territoires d’Outre-mer à la Collectivité nationale et mettre en place en urgence « la continuité territoriale »
  4. Relancer la politique du logement social et développer l’aide à l’amélioration des logements privés.
  5. Instaurer un « label pays » permettant de distinguer les produits agricoles locaux
  6. Supprimer l’octroi de mer, excepté pour les produits concurrents à la production locale
  7. Relancer le tourisme et développer le tourisme « chambre d’hôtes et gites ruraux ».
  8. Combattre la corruption et un meilleur contrôle des subventions.
  9. Mis en valeur de la forêt
  10. Développer la pêche locale et d’aide aux artisans et professionnels de la pêche,
  11. Mise d’une  taxe sur la pêche venant des îles voisines.