La reconnaissance urgente de l’environnementenvironnement

1-Introduction :

Soyons conscients de notre interdépendance et de notre besoin d’évoluer les uns avec les autres en respectant la liberté et la vie de chacun d’entre nous.

Soyons solidaires plus que jamais, respectons les vivants qui nous entourent et dont nous faisons partie : la biodiversité. Primordiale dans les manuels d’éducation, dans l’économie, la santé, l’innovation… Elle nous permet de produire, de nous  nourrir, de nous vêtir, de nous soigner… Elle concerne l’air qui nous entoure, l’atmosphère qui nous protège de la chaleur du soleil, les courants qui régulent le climat, le niveau des mers, la vie des animaux terrestres et marins, les glaciers, les sources d’eau potable, les sols… L’environnement ne s’arrête pas aux éléments qui nous entourent. Nous faisons partie du vivant qui forme l’écosystème terrestre. Les autres éléments sont : les virus, les bactéries, les algues, les plantes, les champignons, les insectes, les animaux sauvages et domestiques…

Si nous ne prenons pas soin de la nature, elle aura raison de nous ! Protégeons les ressources naturelles et la biodiversité pour que les générations futures puissent bénéficier d’un bon environnement, d’une bonne santé et d’un écosystème dans lequel il fera encore bon vivre !

Pour cela il nous faudra dépasser les stades actuels de l’égoïsme, du capitalisme, pour aller vers un post-capitalisme, une post-croissance, une post-religion. Aller vers du nouveau tout en restant positif. Aller vers un éveil de la conscience, inciter cet éveil chez ceux qui n’ont rien à faire de la réduction de la pollution et de la répartition des richesses d’une façon plus équitable. Montrer notre solidarité envers les autres. Les autres sont tous les êtres humains de la planète. Respecter les autres vivants et créer une conscience collective pour préparer le monde des enfants de demain. Pourquoi mettre au monde des enfants si nous ne sommes pas capables de projeter un avenir sain et une atmosphère viable pour eux ?

Aidons-nous, aimons-nous les uns les autres en dehors de toutes religions puisque ces dernières sont la cause de guerres et de divisions. C’est bien la preuve qu’il nous faut dépasser les religions traditionnels pour aller vers une spiritualité neutre qui mettrait tous les êtres humains sur un même niveau. Donnons à chaque personne de l’importance et de la considération. Ne nous enfermons pas dans des sectes ou des partis qui nous confortent dans notre arrogance et nous distribuent des privilèges. Allons vers un post-élitisme, un post-richissime, une post-précarité… vers la simplicité, la vérité et la sincérité. Défi énorme car il faudra que chaque être humain y mette du sien.

La biodiversité et l’écologie ne sont pas l’affaire d’un parti politique mais bel et bien l’affaire de tous les citoyens de France et du village global. Prenons nos responsabilités et trouvons des solutions ensemble.