éco

Principes

L’augmentation successive de l’impôt est ressentie comme un fardeau par les citoyens et les TPE, PME et PMI.

Pourtant ces prélèvements obligatoires ont pour rôle de financer les dépenses de l’Etat et les collectivités.

Cette solidarité nationale réalisée par chaque citoyen, est aussi un outil de développement économique et sécuritaire.

Avec un taux de prélèvement obligatoire, un record au niveau mondial, la France met une forte pression sur les ménages et les entreprises.

Maintenant, il est primordial de faire la réforme fiscale pour agir en faveur de la croissance, de l’emploi, du pouvoir d’achat et surtout d’agir pour une bonne efficacité budgétaire et une bonne gestion des finances publiques.

Propositions

  • Mise à plat de la complexité fiscale des artisans, les petits commerçants, les PME et PMI.
  • Simplifier la fiscalité des entreprises.
  • Stopper les évasions fiscales.
  • Rompre avec la logique du libre échange intégral en proposant de faire reposer le commerce mondial sur des zones régionales homogènes de libre é
  • Appliquer cette logique en Europe en distinguant les pays de l’Est, où les salaires peuvent être dix fois plus bas qu’en France.
  • Protéger les différentes zones en fonction du niveau d’harmonisation sociale, fiscale et environnementale par des droits de douane reversés en partie aux pays dont on se protège. Ainsi, la compétition commerciale resterait loyale et ne pousserait pas à une harmonisation par le bas.
  • Instaurer un étiquetage précis des produits de grande consommation permettant aux consommateurs français de connaître la part de « Fait en France » de chaque bien.
  • Exiger que les produits importés soient soumis aux mêmes normes environnementales de production que les produits français. Pour les produits refusant de s’y soumettre, imposer une taxe environnementale compensatoire.
  • Obliger les administrations à acheter français à prix équivalent ou des produits respectant les standards français s’il n’y a pas de produits français.
  • Rétablir un système d’actions préférentielles pour les entreprises stratégiques.
  • Placer la Banque de France sous l’autorité du pouvoir politique car nulle politique ne saurait être confiée à des fonctionnaires indépendants.
  • Diviser par deux l’impôt sur les sociétés portant sur les bénéfices réinvestis sur le sol français afin d’inciter les entreprises à investir plutôt qu’à verser leurs bénéfices sous forme de dividende ou à bien à privilégier l’investissement à l’étranger.
  • Remettre à plat le Régime Social des indépendants (R.S.I) qui par son coût et ses dysfonctionnements met en péril l’activité et la survie de milliers de petites entreprises.
  • Diviser par deux l’impôt sur les Sociétés portant sur les bénéfices réinvestis sur le sol français.
  • Séparer de nouveau les activités de banques d’affaires et de banques de dépôt.
  • Renforcer le pôle public dans la banque de dépôt par la réappropriation publique d’une banque pour mettre fin à l’inflation continue des frais et services bancaires qui sont une rente toujours plus lucrative pour le système financier.
  • Réellement combattre les « parasites fiscaux », en introduisant un contrôle des changes très strict et en refusant tout échange avec les zones non coopératives.
  • Introduire une réglementation des bonus financiers pour étaler leur paiement dans le temps, les assujettir aux impôts et taxes sur le revenu et introduire des malus en cas de mauvaise performance.
  • Etablir un étiquetage précis des produits de grande consommation permettant aux consommateurs de connaitre la part de « Fait en France » de chaque bien, sur le modèle de ce qui a été fait pour informer les Français de la consommation d’énergie des produits.